François Primeau : le cancer n’a pas tué mon envie de vivre

François Primeau : le cancer n’a pas tué mon envie de vivre

icon-camera

Dans le cadre du Radiothon de Noël, la Fondation met en lumière des patients de l’Hôpital du Suroît qui livrent, à cœur ouvert, leurs histoires.


À 55 ans, la qualité de vie et la santé prime sur tout. Du diagnostic jusqu’au retour au travail, les 6 mois de combat contre le cancer de François Primeau, estimateur chez Groupe SGM, démontrent la capacité du système de santé à prendre soin des gens.

Face à mon diagnostic de cancer, peu de choix s’offraient à moi. Accompagné par mon médecin, il était clair que l’ablation de la vessie cancéreuse était inévitable.

Rencontré au bureau de Groupe SGM, François livre à cœur ouvert l’histoire de son cancer. Plus frêle qu’auparavant – François aura perdu 30 livres dans l’aventure – il a tout de même une volonté forte de continuité d’avancer. Tourné vers l’avenir, il remercie sa famille et tous les professionnels de la santé qui l’ont supporté au cours des derniers mois : sans eux, il n’aurait pas eu la force de continuer.

2020_Radiothon_Call-to-action_SiteWeb_JeFaismonDon2.jpg#asset:1647

Vivre avec une stomie, pas question!

Un rendez-vous de routine, la découverte d’une masse et une biopsie qui confirme le cancer de la vessie de stade 2 : François en aura eu des surprises au début du printemps 2020. Même avec la COVID-19, François a eu la chance de subir les opérations qui lui sauveront la vie au printemps et à l’été 2020.

De concert avec son urologue de l’Hôpital du Suroît, François prend la décision de refuser de vivre avec une stomie et l’option privilégiée est la construction d’une néo-vessie à partir d’un bout de l’intestin; une opération complexe pratiquée dans les centres universitaires. François est encore à ce jour surpris de la fluidité avec laquelle son dossier a été administré par les professionnels de la santé de l’Hôpital du Suroît.

Sans l’Hôpital du Suroît, je serai peut-être encore malade, ou pire.

Référence à un médecin spécialiste, transfert du dossier médical au Centre universitaire de santé McGill et suivis : tout a été orchestré par son urologue, le Dr Boman et son équipe. La conscience tranquille, François a pu se concentrer sur l’essentiel : garder le moral et prendre du mieux. Son cancer de la vessie de stade 2 maintenant retiré, le long chemin de la chimiothérapie devait être emprunté par l’homme à la résilience contagieuse.

L’importance de garder le moral

Sa chimiothérapie a été particulièrement agressive. 4 traitements à chaque visite à l’Hôpital, suivi de longues journées de fatigue, de perte de poids et d’énergie. Sur de longues semaines, les traitements de François avaient tout pour le décourager.

J’étais grandement à risque durant ma chimiothérapie, affaibli. Mon médecin m’a averti que si j’attrapais la COVID-19, j’allais y rester. Il n’y aucun cancer facile, mais vivre ses traitements durant une pandémie, c’est particulièrement stressant.

Parfois, François a eu envie de tout lâcher. Abandonner ses traitements. Abandonner son combat. «Ma conjointe m’a dit : T’as pas le droit. Tu restes avec moi.»

Parfois déconnecté de la réalité et incapable de bien comprendre toutes les nouvelles informations données par les équipes médicales, le soutien de ses proches et particulièrement de sa femme ont été essentiel pour passer au travers.

Faire appel à la générosité de tous

Conserver un hôpital complet dans la région du Suroît est essentiel pour François.

Le fait d’obtenir une écoute et d’être si bien accompagné par mon hôpital a été un jalon essentiel pour que mon cancer soit traité à temps et de la bonne manière. Je remercie tous ceux qui ont croisé mon chemin et j’invite l’ensemble des citoyens du Suroît à donner généreusement.

Le message de François est simple.

Donnez ce que vous êtes capables de donner. Je ferai moi-même un don car je connais l’importance de la Fondation pour l’Hôpital du Suroît.

2020_Radiothon_Call-to-action_SiteWeb_JeFaismonDon2.jpg#asset:1647

La Fondation remercie les employés de Groupe SGM pour leur implication au sein du Radiothon de Noël et salue l’engagement de Groupe SGM qui doublera les dons des employés.

Vous travaillez pour Groupe SGM? Faites votre don dès maintenant!


2020_Radiothon_Image_SEO.jpg#asset:1644